Qui êtes-vous ?

mardi 26 août 2014

Ministre agent provocateur.

Premier responsable de la crise des régimes de retraite au Québec. Les libéraux se réjouissent des crises sociales!

jeudi 21 août 2014

Hareng fumé économique!

Comment réagiriez vous si votre banque vous obligeait à payer l'hypothèque de votre voisin parce qu'il a décidé de prendre congé de ses paiements?

Ne soyons pas dupes! La volonté d'imposer une réforme des régimes de retraites n'est pas une promesse pour un allègement fiscale collectif et équitable. Aussi, ne soyons pas inquiets, notre capacité de payer n'a atteint aucun plafond. Rien ne nous coûtera moins cher qu'auparavant.

Le projet de loi no 3 n'est pas non plus un simple coup de force contre les syndicats comme le soulignait Patrick Lagacé dans sa chronique du 20 août 2014 (1) , mais bien une volonté économique d'affaiblissement de la classe moyenne en général. Depuis les 30 dernière années, le sort du travailleur s'est amélioré de 15% par rapport à 32% pour les gains de productivité (2). 

En fait, la réforme des régimes de retraite n'est qu'un simple déplacement d'argent. L'argent qui ne sera pas dans nos poches sera dans celles d'un autre. L'argent qui n'ira pas dans les fonds de pension des employés ira simplement dans les poches des adjudicataires de l'État. Depuis toujours, la dynamique du capitalisme fut de pomper le capital vers le haut (actionnaire) et non pas vers le bas (au niveau de la classe moyenne) (3).


À ce compte, le gouvernement Couillard n'est-il pas légitime d'occulter les vrais enjeux comme la dette du Québec (4) pendant qu'il nous distrait avec son projet de loi #3?


  1. http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/patrick-lagace/201408/20/01-4793070-on-se-mange-entre-nous.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=envoyer_cbp
  2. http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2013/08/27/011-ecart-hausse-pib-salaires-quebec-etude-iris.shtml
  3. Jean Ziegler, L'empire de la honte, Fayard, Paris 2005.
  4. http://www.iedm.org/fr/50016-le-risque-de-l-cher-la-proie-pour-l-ombre






mardi 29 juillet 2014

Poursuite de la pétrolière Gastem!


Honte à Gastem.
Honte au gouvernement libéral du Québec.
Honte à David Heurtel.

L'enjeu: rien de moins que la préservation de la qualité de l'eau potable menacée par l'exploitation du pétrole.

L'eau: source de vie essentielle.

Qu'y a-t-il d’illégitime dans cette opposition au gaz de schiste?

jeudi 31 octobre 2013

Mathieu Bock-Côté, intellectuel?

Photo du net.
Mathieu Bock-Côté n'est pas un intellectuel. Il n'est qu'un simple verbeux compulsif dont le propos repose sur un mélange de six ou sept théories socio-pathétiques, souvent incongrues, qui visent bizarrement à passer pour pertinentes.

Mathieu Bock-Côté n'est pas un intellectuel, au pire un universitaire qui réfléchit devant un miroir. Il réfléchit par lui même, pour lui-même et entend l'écho de ses propres réflexions tout en croyant qu'il s'adresse à quelqu'un.

En réalité, il se rapproche plus de l'universitaire typé qui croit avoir trouvé l'idée du siècle dont il est le seul à la comprendre. Son livre « Fin de cycle » en est une parfaite démonstration de thèses non démontrées, et surtout d'une confusion maniériste.

Il y a sans doute plus de rigueur et de clarté dans une dissertation d'étudiant secondaire qu'il peut y en avoir dans son livre « Fin de cycle » .

Lorsque Mathieu Bock-Côté commencera à penser avec et pour les autres, peut-être, parviendra-t-il au titre honorable d'intellectuel.

La sagesse enseigne que la connaissance n'est pas un promontoire duquel on l’étale. Il va sans dire que ce pseudo intellectuel se prive de cet enseignement.

Pour l'exemple d'humilité et de probité intellectuelle, on repassera!






mercredi 9 janvier 2013

Humeur canadien en manque de remède!

Le gouvernement Harper est le reflet direct d'une certaine culture canadienne ambiante. Le Canada n'a plus besoin du Québec pour mener à bien la destiné du pays. Être élu sans la majorité francophone du pays (le Québec) le prouve dans la mesure où ce gouvernement fait fit systématiquement de l'autorité morale des valeurs humanistes et environnementales du Québec, jadis celles du Canada.

C'est vrai! Pourquoi accaparer la politique canadienne internationale avec les problèmes humanitaires de la planète, alors que le prix à payer pour cet aide pèse trop lourd sur les projets d'armement du pays et l'exploitation des sables bitumineux. Dans la même foulée, pourquoi ne pas bafouer continuellement les droits des autochtones, égorger les chômeurs, couper dans la culture... et faire à répétition des projets de loi omnibus pour museler toute opposition. La fièvre du pouvoir empêche ce gouvernement de faire preuve d'humanité!

Peut-être, parce que lorsque l' «  humain est trop humain » perd-il tout objectivité et son humanisme? Un mal viscéral qui n'afflige sans doute pas Harper à en juger ses politiques. Le seul sentiment qui semble lui rester est son fantasme pour la Reine. Et c'est compréhensible, car à l'écouter parler, notre chère Élisabeth ne maîtrise t-elle pas le français mieux que Stephen?

samedi 22 décembre 2012

Une constitution canadienne (dé)voilée!

La constitution canadienne garantit toutes les libertés, même celle de manquer de jugement. En refusant de trancher clairement sur le droit de porter ou non le niqab lors de témoignage, les membres de la Cours suprême du Canada ne viennent-ils pas de bafouer les principes même de la laïcité?

Il semble que l'équité d'un procès ne devrait jamais basculer dans l'hégémonie de l'individualisme sous toutes ses formes, même religieux. Sans quoi, tout tribunal civique ne revient-il pas à rien d'autre que l'extension d'un tribunal ecclésiastique, religieux (une Sharia) ou un Beth Din?

God save canadians, not civilian citizens! ThanksTrudeau.

samedi 13 octobre 2012

728, victime du système

Sans conteste, le cas Stéphanie Trudeau suscite un tas de réactions publiques qui vont dans tous les directions. De l'éthique à la vox poluli, tout y passe. On manifeste, on invective, on accuse, on menace, on défend, pire on s'excuse.

Il semble que cette représentante de la loi ne soit pas à ses premiers écarts de conduite. Et, même suspendu, notre état de droit lui verse quand même son salaire. Mieux encore, elle conserve son emploi!  Or, comment se fait-il qu'elle a pu passer à travers toute une chaîne de commandement sans que rien ne survienne? D'un autre côté, comment une personne peut-elle rester saine d'esprit lorsqu'on lui demande de taper sur des manifestants pacifiques pendant des mois?

Aux débordements policiers, c'est souvent leur formation qui est montrée du doigt. Et, la plus part du temps, on nous sert la cassette habituelle que toutes les mesures nécessaires seront prises pour corriger le tire.

Toujours est-il que de la formation initiale au développement professionnel de ce policier, personne n'a osé désamorcer cette bombe à retardement! Le métier de policier n'est pas ordinaire. Et c'est pourquoi une évaluation psychologique obligatoire et périodique devrait faire parti de leur formation continue. Déjà, on peut entendre la voix des petits syndiqueux crier contre ce genre d'initiative, mais pendant ce temps, on occulte le nombre de 728 dormants au sein du corps policier.


Il y a fort à parier que le verdict du dossier Stéphanie Trudeau sera qu'elle n'a été qu'une simple victime de son métier. Tout le déshonneur de cette histoire sera aspergé d'une bonne dose de poivre de cayenne.

Une fois de plus, citoyens, svp, payez vos taxes, restez chez vous, c'est moins risqué que de rencontrer Stéphanie! Après tout, n'est-elle toujours pas à l'emploi du SPVM?

lundi 1 octobre 2012

Pour Gentilly!

Comment peut-on défendre le nucléaire après Tchernobyl, Fukushima et bien d'autres?

Est-ce de l'irresponsabilité ou de l'ignorance collective?

Pourtant, en biologie, il suffit qu'un seul membre d'une colonie d'organismes unicellulaires soit atteint d'un virus mortel pour que toute la colonie s'anéantisse complètement.

Or, imaginez ce qui peut arriver à une société dont l'économie repose sur une mono industrie, si de surcroît, les pronostiques économiques ne sont pas optimistes. Pire, imaginez les suites d'un désastre nucléaire!

La population de la Mauricie préfère réellement les dangers de la radioactivité à la diversité économique...

Peut-être devrait-elle consulter ce lien: Catastrophes nucléaires.
Photo Google image

mardi 18 septembre 2012

Hadith 32

Images tirées de Google
 

Dans un post antérieur, je posais la question à savoir si perdre son jugement ne revenait pas à perdre sa liberté.

Aujourd'hui, je la renverse. L'absence de liberté n'empêche-t-elle pas l'hémergence du jugement ou, pour certains procoranistes, la pratique de l'hadith 32?

Hadith 32 by M. L. 2.0



vendredi 24 août 2012

vendredi 17 août 2012

Pussy Riot

Même laïque, je comprends le besoin de religion, le besoin de spiritualité, le besoin de croire en un Dieu, en un Prophète...

Un besoin parfaitement légitime qu'il ne faut sans doute pas profaner! Mais à contrario quoi penser lorsqu'un pratiquant perd son jugement (son sens critique) au nom de la religion, au nom d'un Dieu, au nom d'un Prophète, voir au nom de la laïcité? Comment justifier un témoin de Jéhovah qui refuse la transmission de sang à un enfant mourant? Comment justifier que certains islamistes prônent la Charia? Comment justifier que le Pape condamne la contraception? Le simple bon sens indique que tout intégrisme est impossible à justifier devant les fondements même de la liberté.

Perdre son jugement ne revient-il pas à perd sa liberté?

Pendant que les Pussy Riot croulent en prison après avoir offert une prestation profanatoire à la cathédrale Saint-Sauveur de Moscou en février 2012, je me demande bien ce qu'elles en pensent!

Photo de Google image.

dimanche 10 juin 2012

Jacques Villeneuve


Les propos de Jacques Villeneuve sur les étudiants: moralité d'un «loser»! Si cet homme avait eu le moindre talent en F1, il ne se serait jamais retrouvé derrière un micro dans une soirée mondaine, mais derrière un volant. Bon Grand prix Jaco.

samedi 19 mai 2012

LOI 78

Seule la répression étatique éveille la conscience sociale. En adoptant la LOI 78, peut être que le Gouvernement Charest trouvait que le Québec avait assez dormit depuis les 30 dernières années!

Il n'y a rien comme la privation des droits pour en apprécier leur valeur. Il reste que, dans les faits, les droits, tout comme la liberté, ne sont que des concepts occultés par le confort de la consommation: principe de base d'ailleurs qui devrait être enseigné dès la garderie.

Merci pour la leçon libérale.


Image tiréesde Google.

lundi 23 avril 2012

Ne vous indignez pas, agissez!

Le livre de Hessel n'aurait pas dû s'intituler Indignez-vous! mais Agissez!

Le commandement de Hessel s'inscrit exactement dans l'air du temps: lutter contre le culte de l'individualisme. Ici, il ne s'agit pas d'un combat entre Davide et Goliath, ni entre le bien et le mal ou toute variante allégorique du genre. Mais d'une lutte permanent contre l'hégémonie individualiste. De sorte que la voie de la répression, de la pauvreté et de la violence reste pleinement ouverte en l'absence d'une collectivité forte et résistante. Ce fléau persiste dans le temps non pas parce que les gens font preuve d'abnégation, de résilience ou de lâcheté, mais bien parce qu'ils se nourrissent d'espoir!

L'espoir! L'espoir d'un monde meilleur est peut-être nécessairement voué à l'échec! Car, une fois que nous avons obtenu ce que nous espérions, que reste-t-il à espérer, sinon d'espérer?

Il arrive parfois qu'à travers ce combat sans fin pour le bien de l'humanité, certaines voix, comme celle d'Hessel, s'élèvent contre toute attente. Un cri de ralliment qui n'en reste souvent qu'à la frontière de l'espoir, et il ne semble y avoir aucune ouverture à ce maux. Sauf l'irrationnel Nietzsche dans sa folie de l'art humain, dit-il «nous avons l'art pour ne pas mourir de la vérité».
Il reste que le livre de Hessel a le mérite du rappel historique du dernier siècle, mais le rappel n'a jamais la portée de l'appel. Vous n'avez qu'à le demander à tous les djihadistes de ce monde...
Bref, ironie du sort, lorsque j'ai acheté Indignez-vous!, j'ai demandé à la commis arborant un petite carré rouge épinglé à son chemisier* si elle en connaissait la portée, et elle m'a rétorquée avec aplomb: «c'est un livre qui fait réfléchir!». À ce moment, je n'ai pu m'empêcher d'esquiver un petit sourire suivi d'un petit rire d'étonnement, regard en coin. 

Étonné de voir, en toute apparence, une militante, au coeur du conflit étudiant, en train de faire le contraire de ce que commande le livre de Hessel: tavailler plutôt que grever! Voilà en quoi cette logique de l'indignation et de l'engagement a ses limites, et voilà pourquoi nous devrions être portés à croire que notre monde manque de désespoir.

*symbole des grévistes étudiants actuels au Québec, lesquels revendiquent la gratuité scolaire!

vendredi 13 avril 2012

L'optimiste de Jean François Lisée!

À certain égard, le livre de Lisée tente d'atténuer le pessimiste ambiant de la société québécoise. La plus grosse faiblesse de ses arguments repose sur le choix de certaines statistiques. Parfois, elles sont exhaustives, parfois ciblées! Et, même s'il va de soi que les faits peuvent être criants de vérité lorsqu'ils sont bien appuyés par une statistique significative, n'y a-t-il pas lieu de s'interroger sur leur choix? Certains diront qu'il s'agit simplement d'une question de perspective.

Bref, laissons cette rhétorique aux relativistes pour s'attaquer plutôt à l'objectif même du livre: être plus optimiste quant au Québec! Sous l'angle d'un débat droite-gauche ambiant, Lisée nous offre de bonnes raisons d'être plus optimiste, notamment lorsqu'il est question de la dette brute par rapport à la dette nette.

Mais là où il difficile de suivre Lisée dans sa «défense vibrante de la viabilité du Québec», c'est lorsque l'on porte une attention particulière aux 49% d'analphabètes du Québec.

Si on mesure le nombre de milliard injecté dans l'éducation depuis 1964 au Québec proportionnellement au taux d'alphabétisation d'aujourd'hui, il ne s'agit certainement pas d'une réussite enviable. Si pour Lisée ce constat d'échec n'est pas archifaux, qu’a-t-il à être si optimiste pour le Québec?

De tous les temps, seule l'éducation a permis aux sociétés de s'épanouir et de connaître un avenir meilleur. Dans l'état actuel des choses au Québec, il n'est pas étonnant que notre présent soit si médiocre.

mercredi 4 avril 2012

jeudi 8 décembre 2011

Paul Arcand, animateur de radio populiste.


Nom propre à rien: se dit d'un animateur de radio populiste.

Reprend la même formule d'émission à 98,5 qui l'avait fait quitter CKAC en 2003.

Fait pour la plupart du temps dans la démagogie.

N'a aucun respect pour ceux ou celles qu'ils interviewent. Coupe la parole à ses interlocuteurs, ne les laissent jamais terminer leur propos. Pose trois questions en même temps pour s'assurer que ses interlocuteurs n’arriveront jamais à se faire valoir.

Son principal cheval de bataille: les fonds de pension de la fonction publique.

Tout comme La presse s'acharne sur l'Administration Tremblay et tout comme Le Journal de Montréal est l'organe de propagande de Quebecor, Arcand est l'organe de propagande de quel empire patronal?

Arcand incarne tout ce que l'on peut reprocher aux médias en général: une déontologie journalistique douteuse.



lundi 1 août 2011

Julius H. Grey

Je n'aime pas particulièrement les causes que défend cet avocat, mais dans l'article Festivals: confiscations abusives d'eau ou de nourriture paru dans La presse du 30 juillet 2011, il affirmait que le comportement abusif du festival Divers/cité tend à «renforcer l'aspect très conformiste de notre société, où les gens pensent qu'il faut toujours obéir», ce qui mènerait «à des abus».

Comment ne pas le remercier de cette clairvoyance bien tranquille?